social

Les principes de rémunération au Royaume-Uni

La rémunération au Royaume-Uni 

Depuis le 1er avril 2017, le SMIC horaire britannique est passé à 7,50 livres brut/heure, soit environ 8,80 euros.

Le salaire minimum correspond à la rémunération par heure à laquelle les salariés ont droit et ce, peu importe la taille de l’entreprise. Le salaire minimum national est inférieur au Salaire de Subsistance* si le salarié a moins de 25 ans.

Tous les travailleurs ne sont pas concernés par le salaire minimum. Les travailleurs indépendants, les patrons, les pêcheurs, et ceux qui travaillent et vivent dans une communauté religieuse ne touchent pas de salaire minimum.

 

Temps de travail

En Grande-Bretagne, un employé est considéré ‘à temps plein’ s’il travaille au moins 35 heures par semaine. Cela correspond en principe à 5 jours par semaine du lundi au vendredi de 9h à 17h avec une heure de pause pour le déjeuner.

Toutefois, un contrat peut stipuler qu'un salarié à temps plein travaille plus de 35 heures, sans pour autant que cela soit considéré comme des heures supplémentaires (40 heures par exemple). 


Calcul du salaire minimum

Le salaire minimum brut pour un salarié à temps plein (de plus de 25 ans) qui travaille 40 heures par semaine se calcule de la façon suivante :

40 heures x 52 semaines = 2080 heures x £7,50 = £15.600 par an soit £1.300 par mois.

 

Périodicité du paiement du salaire

En principe, le paiement du salaire se fait mensuellement - en fin de mois - mais certains employeurs peuvent faire le choix de verser les salaires chaque semaine.


Contributions salariales et patronales sur le salaire brut

Les contributions du salarié sur son salaire brut sont en principe les suivantes :

• Prélèvement libératoire à la source de l’impôt sur le revenu (appelées contributions PAYE) : ces contributions sont déterminées en fonction de la situation personnelle du salarié. Notamment, un salarié célibataire ne paye l’impôt sur le revenu que s’il dépasse le seuil de £11.500 de salaire brut annuel;
• Contributions au système de santé national (appelées contributions NI) : elles se calculent par tranches en fonction du salaire brut;
• Contributions à la retraite (appelées pension scheme contributions) : elles se calculent par tranches en fonction du salaire brut. L’employeur et l’employé peuvent convenir ensemble de différents modes de calcul pour ces cotisations afin qu’elles soient supérieures au minimum requis par la loi. Par défaut, la caisse de retraite est celle proposée par l’Etat (la caisse NEST). Il est possible de choisir une caisse de retraite privée;
• Autres contributions : par exemple, contribution à une mutuelle si l’employeur le propose.


Les contributions de l’employeur sur le salaire brut sont en principe les suivantes :

• Contributions au système de santé national (appelées contributions NI) : elles se calculent par tranches en fonction du salaire brut. En principe, les contributions salariales et patronales sont à peu près équivalentes;
• Contributions à la retraite (appelées pension scheme contributions) : elles se calculent par tranches en fonction du salaire brut. En principe, les contributions salariales et patronales sont équivalentes (50-50);
• Autres contributions : par exemple, contribution à une mutuelle si l’employeur le propose


Présentation de la fiche de paye

Les principaux éléments à mentionner sur la fiche de paye sont les suivants :

  • L’identification du salarié : nom, numéro de Sécurité Sociale (NIN), code de taxation pour les contributions PAYE;
  • La période;
  • Le salaire brut, les cotisations salariales et patronales;
  • Le salaire net à payer;
  • Éventuellement, le décompte des jours de congés.

* Le salaire national de subsistance au Royaume-Uni est un nouveau salaire minimum (National Living Wage, NLW) qui consiste à ajouter un complément de 50 pences au taux horaire du salaire minimum (National Minimum Wage, NMW) des plus de 25 ans, porté ainsi de 7,2 £ à 7,5 £.